J’ai fait des vers en ail, on m’en demande en oc, — 1873 (4)

Ulysse Landeau Sonnets et Sornettes

La Tâche

J’ai fait des vers en ail, on m’en demande en oc,
Ma foi cette idée est on ne peut plus baroque.
A ma porte l’on croît qu’il suffit d’un toc-toc,
Que je fais un sonnet comme un oeuf à la coque.

Il faut vraiment avoir le coeur dur comme un roc,
Un esprit malveillant, et battre la breloque,
Pour choisir cette rime, et lui-même Saint Roch,
Pour éviter la tache, eût donné sa défroque.

A rimailler ainsi mon esprit tombe en loque,
Vous me regardez? Or un regard m’interloque;
Aussi c’est entendu, je vous refuse en bloc.

Attendez cependant et, bien que par raccroc,
Vous êtes obéi. Je souffle comme un phoque,
Mais je tiens mon sonnet. Ouf! qu’on me serve un bock.

Q8 – T10 – y=x (c=b & d=a) – Rimes: oc/oque (b=a*). s’inscrit dans une tradition venue des Rhétoriqueurs (parfois on va jusqu’à ‘ic, ‘ec’, ‘uc …).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *