Tous ces messieurs passent trop vite — 1922 (5)

Mélot du Dy in Le Disque vert

Charlie & Touchstone in the Forest of Arden

Tous ces messieurs passent trop vite
Au gré d’une vue immortelle;
Le mouvement de cette ville
Est difficile à supporter.

Permettez-donc que je vous quitte
Pour m’en aller à la campagne.
Adieu! je veux vivre tranquille.
Le bonheur ne vous comprend pas.

Bonheur de la forêt, le calme…
Mais où fuir ce monde cocasse?
L’arbre même est articulé

Sous l’écorce dissimulé
Un bouffon mime la sagesse;
Quelle forêt de petits gestes!

Q32 – T13 – octo  – certaines rimes approximatives

Dans un numéro de cette revue en l’honneur de Charles Chaplin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *