Je tresse une couronne aux Slovènes, pour toi, — 1996 (7)

Vladimir Pogocnik (trad) La Couronne de sonnets de Francé Preseren (1836) (Jean-Claude Polet :  Le patrimoine littéraire européen, vol 11a)


I

Je tresse une couronne aux Slovènes, pour toi,
Filant quinze sonnets de façon à former
Le sonnet magistral aux vers trois fois chantés
Qui lient en harmonie quinze chants à la fois.

Chacun de ces sonnets suit une même voie ;
Il sourd du magistral, puis vient s’y ressourcer ;
La fin du précédent est reprise en entrée,
Le poète est pareil au tortil qu’il emploie.

Ses pensées prennent source en un unique amour,
Et là où le soleil de la nuit les fit siennes,
Elles vont s’éveiller quand renaître le jour.

Du sonnet de ma vie tu es la souveraine ;
Quand je ne serai plus, retentira toujours
Un souvenir mêlant ta gloire avec ma peine.

Q15  T20 – tr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *