En face de la Comédie-Française, se trouve le café — 1997 (1)

Florence Delay – trad de Cesar VallejoAction Poétique

Chapeau, manteau, gants

En face de la Comédie-Française, se trouve le café
de la Régence; il y a là une salle
cachée, avec un fauteuil et une table.
Lorsque j’entre, la poussière immobile est déjà debout.

Entre mes lèvres faites liège, le bout
d’une cigarette fume, et dans la fumée l’on voit
deux intenses fumées, le thorax du Café,
et dans le thorax un oxyde profond de tristesse.

Il importe que l’automne se greffe sur les automnes,
il importe que l’automne s’intégre dans les bourgeons,
le nuage dans les semestres; dans les pommettes la ride.

Il importe de passer pour fou en postulant
que chaude est la neige, fugace la tortue,
simple le comment et le quand fulminant!

bl – m.irr. – tr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *