Disons que Reznikoff, avec Testimony, fait de la — 1998 (14)

Emmanuel Hocquard Un test de solitude – sonnets


XXII

Disons que Reznikoff, avec Testimony, fait de la
poésie par défaut.
Ce qui fait ressembler à des vers, c’est que ce ne
sont plus des phrases.
Viviane est Viviane. Ce n’est ni une phrase ni un
vers.
Pour passer du canale à la souche brûlée, je n’ai
besoin ni de vers ni de phrases. Parce que ni le
canale ni la souche brûlée ne sont des phrases ni
des vers.
Mais des noms qui enveloppent des verbes d’état.
Des verbes de mon état.
Ce que j’écris ne dit pas autre chose que comment
je dis ce que je dis ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *