Nombres des gammes, points rayonnants de l’anneau — 1872 (35)

Cabaner

Le sonnet des sept nombres

Nombres des gammes, points rayonnants de l’anneau
Hiérarchique, – 1, 2,3,4 5, 6 5, 6 7 –
Sons, voyelles, couleurs vous répondent, car c’est
Vous qui les ordonnez pour les fêtes du Beau.

La, OU Cinabre, si EN orangé, do O
Jaune, A vert, mi E Bleu, fa I violet ,
Sol U carmin .. – Ainsi, mystérieux effet,
De la nature, vous répond un triple écho,

Nombre des gammes! Et la Chair, faible, en des drames
De rires et de pleurs se délecte . – O d’Enfer,
L’aurore, la clarté, la verdure, l’Ether ?

La Résignation du deuil, repos des âmes,
Et la Passion, monstre aux étreintes de fer,
Qui nous reprend- tout est par vous, Nombres des gammes!

Q15 – T28  – Les dossiers du Musée d’Orsay – Arthur Rimbaud – 1991 – Pour sa réponse au (ou anticipation du?) ‘sonnet des voyelles’ de Rimbaud, dédié ‘à Rimbald’, Cabaner composa ce Sonnet des sept nombres  » dont les quatorze vers expriment la concordance des sept premiers nombres, des sept notes de la gamme et des sept couleurs de l’arc-en-ciel: cinabre, orangé, jaune vert, bleu, violet, carmin. Toutefois, alors que dans le poème de Rimbaud, l’A était noir, il est ici vert; l’E n’est plus blanc, mais bleu, l’O est devenu jaune, etc. . En 1886, dans son Traité du Verbe, Ghil développe l’idée expriméee par Cabaner en associant aux voyelles une couleur et un instrument de musique: ses ‘correspondances’ étaient A-noir-orgue, E-blanc-harpe, I-bleu-violon, O-rouge-cuivres, U-jaune-flûte. La dédicace  » à Rimbald » est pleinement justifiée, puisque ce poème est, de toute évidence, une réplique au sonnet des Voyelles, à moins que ce ne soit l’inverse… » (Jean-Jacques Lefrère et Michael Pakenham).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *