En ce couchant, Lycius, surgi ce — 1997 (3)

–  Philippe Jacottet in D’une lyre à cinq cordes En ce couchant, Lycius, surgi ce climatérique lustre de la vie, chute est le pas pour si peu qu’il dévie et toute chute aisément précipice. Caduc le pas? Que l’esprit s’éclaircisse. Peu à peu se disjoint la terre unie; quelle raison par la poudre avertie attendit […]

Je mourrai à Paris sous l’averse, — 1997 (2)

– Florence Delay – trad de Cesar Vallejo – Action Poétique Pierre noire sur une pierre blanche Je mourrai à Paris sous l’averse, un jour dont j’ai déjà le souvenir. Je mourrai à Paris – et je n’ai pas de honte – peut-être un jeudi, comme aujourd’hui d’automne. Ce sera jeudi, parce qu’aujourd’hui, jeudi, où […]

En face de la Comédie-Française, se trouve le café — 1997 (1)

– Florence Delay – trad de Cesar Vallejo – Action Poétique Chapeau, manteau, gants En face de la Comédie-Française, se trouve le café de la Régence; il y a là une salle cachée, avec un fauteuil et une table. Lorsque j’entre, la poussière immobile est déjà debout. Entre mes lèvres faites liège, le bout d’une […]

Je tresse une couronne aux Slovènes, pour toi, — 1996 (8)

– Vladimir Pogocnik (trad) La Couronne de sonnets de Francé Preseren (1836) (Jean-Claude Polet :  Le patrimoine littéraire européen, vol 11a) MAGISTRAL Je tresse une couronne aux Slovènes, pour toi, Un souvenir mêlant ta gloire avec ma peine, Le coeur les a éclos, sonnets qui fleurs deviennent, Inflétrissables fleurs d’un poétique émoi. A distance des lieux […]

Je tresse une couronne aux Slovènes, pour toi, — 1996 (7)

– Vladimir Pogocnik (trad) La Couronne de sonnets de Francé Preseren (1836) (Jean-Claude Polet :  Le patrimoine littéraire européen, vol 11a) I Je tresse une couronne aux Slovènes, pour toi, Filant quinze sonnets de façon à former Le sonnet magistral aux vers trois fois chantés Qui lient en harmonie quinze chants à la fois. Chacun de […]

Je suis tel riche auquel sa clé bénie — 1995 (9)

– Daniel & Geneviève Bournet Sonnets de Shakespeare Sonnet 52 Je suis tel riche auquel sa clé bénie Ouvre son doux trésor cadenassé, Qu’à tout moment il ne faut qu’il épie Pour émousser l’aigu de volupté. Fêtes sont donc solennelles et rares, Disséminées en la longueur de l’an, Comme pierres de prix maigrement parent, Ou […]

O vous qui écoutez dans mes rimes éparses — 1994 (4)

– André Rochon trad. Pétrarque in Anthologie bilingue de la poésie italienne O vous qui écoutez dans mes rimes éparses Le son de ces soupirs dont j’ai nourri mon cœur Au temps de ma première errance juvénile, Quand j’étais en partie autre que je ne suis Le style varié, en quoi je pleure et parle […]

Je suis ce fortuné qu’une clé bienheureuse — 1992 (2)

– Jean Malaplate Shakespeare – sonnets 52 Je suis ce fortuné qu’une clé bienheureuse Introduit au trésor caché de son désir, Mais qui retient longtemps son humeur curieuse Pour n’émousser la pointe à son rare désir. Les fêtes sont ainsi rares et solennelles N’étant que peu de jours sur la chaîne de l’an Comme pierres […]

Etincelante étoile, constant puissè-je à ton instar — 1990 (9)

– John Keats trad. Robert Davreu – Seul dans la splendeur « Etincelante étoile, constant puissè-je à ton instar » Etincelante étoile, constant puissè-je à ton instar Non pas naviguer seul dans la splendeur du haut de la nuit A surveiller de mes paupières pour l’éternité désunies, Comme de la nature l’ermite insomnieux et patient, Les eaux […]

J’ai beaucoup voyagé aux royaumes de l’or, — 1990 (8)

– John Keats trad. Robert Davreu – Seul dans la splendeur Après m’être plongé pour la première fois dans l’Homère de Chapman J’ai beaucoup voyagé aux royaumes de l’or, Ai vu bien des états et monarchies prospères, Ai fait le tour de bien des îles d’Occident Que des bardes pour fiefs ont reçu d’Apollon. Souvent […]