Des pas coulés dans le bitume ont un éclat de cuivre: — 1990 (3)

– Jacques Réda – Sonnets dublinois – Ulysses Des pas coulés dans le bitume ont un éclat de cuivre: Ce sont les traces du héros de ce fameux roman Qui circule à travers Dublin, l’agite et le délivre De son destin provincial – étrange monument Où tous les récits ont trouvé leur aboutissement Convulsif dans […]

Je connais bien le comte Dracula — 1981 (4)

– Pierre Gripari L’Enfer de poche Sexy Dracula Je connais bien le comte Dracula Et je souris, quand j’entends ceux qui disent Que les fleurs d’ail, et tout le tralala, Balles d’argent, miroirs, latin d’église, Epieux pointus, conjurations apprises, Ou crucifix peuvent le réduire à Ce petit tas d’os et de cendres grises Qu’un courant […]

Camarade Adamov, que nous avons changé — 1963 (8)

– Henri Thomas Sous le lien du temps L’heure nouvelle Camarade Adamov, que nous avons changé Depuis les jours et nuits de misère aux bordels, Et les lueurs d’espoir, et ce matin glacé, Noël ou Nouvel An, sur le pont Saint-Michel. L’eau grise, les chalands immobiles, le gel, Et cette brume familière à l’invité De […]

Tout ce que je demande c’est de mettre un peu de terre dans le creux de la main — 1958 (10)

– Raymond Queneau – Sonnets Terre meuble Tout ce que je demande c’est de mettre un peu de terre dans le creux de la main Juste un peu de terre dans laquelle je pourrais m’enfouir et disparaître Regardez comme je l’étale grande cette paume on croirait qu’à tous je veux serrer la main Et pourtant […]

« Après vous » « Après moi » L’échange volatile — 1958 (8)

– Raymond Queneau – Sonnets Voilà que j’assiste à un grand dîner officiel « Après vous » « Après moi » L’échange volatile De ces mots survolant les côtes de rastron Me semble en vérité de plus en plus futile Depuis que j’ai gâté de sauce mon plastron Pour aller au banquet des rois du mirliton Je m’étais habillé […]

L’amoureuse immuable au fétiche de bête — 1957 (2)

– Pierre-Jean Jouve – LA VIERGE DE PARIS – L’homme fatal L’amoureuse immuable au fétiche de bête N’avait pas négligé son soulier de satin Remuements de peau neuve et toisons cris de têtes Assouvissement vaste! Et des années plus loin Il recherchait partout une sombre catin Voisine: aux armes de Ses poids et de Ses […]

C’est un sonnet. Pensant à vous, très belle, — 1949 (1)

– Tristan Klingsor Cinquante sonnets du dormeur éveillé – Le sonnet C’est un sonnet. Pensant à vous, très belle, A cet iris bordé de cils de nuit Où la moquerie fait luire une perle, Je le compose pour tromper l’ennui Sorcier des mots, hélas! ce soir ne suis; En habits d’or la syllabe rebelle Paraît, […]

Un châle méchamment qui lèse la frileuse — 1947 (6)

– André Breton in Jean Paulhan, Dominique Aury – Poètes d’aujourd’hui L’an suave Un châle méchamment qui lèse la frileuse Epaule nous condamne aux redites. Berger Tu me deviens l’à peine accessible fileuse. (A l’ordinaire jeu ce délice étranger) Qu’aimablement la main dissipe tout léger Nuage vers ce front où la mèche boucleuse N’aspire, avec […]

Don Ruy Gomez, vieillard en fraise d’organdi, — 1947 (1)

– Claude Vidal – Le cheval double Le livre est un livre de parodies. Ici parodie au second ordre: de Hugo au moyen d’une parodie de Georges Fourest Hernani Don Ruy Gomez, vieillard en fraise d’organdi, sa cape s’enroulant à sa coliche marde, horrible de triomphe, insolemment brandit le curare espagnol où grince la Camarde. […]

Parce qu’il est bourré d’aubert et de bectance — 1944 (16)

Robert Desnos – A la caille Pétrus d’Aubervilliers Parce qu’il est bourré d’aubert et de bectance L’auverpin mal lavé, le baveux des pourris Croit-il encor farcir ses boudins par trop rances Avec le sang des gars qu’on fusille à paris? Pas vu? Pas pris! Mais il est vu, donc il est frit, Le premier bec-de-gaz […]