En ce couchant, Lycius, surgi ce — 1997 (3)

–  Philippe Jacottet in D’une lyre à cinq cordes En ce couchant, Lycius, surgi ce climatérique lustre de la vie, chute est le pas pour si peu qu’il dévie et toute chute aisément précipice. Caduc le pas? Que l’esprit s’éclaircisse. Peu à peu se disjoint la terre unie; quelle raison par la poudre avertie attendit […]

Un son maigre et pluvieux sonne en fausset mes heures, — 1906 (1)

– O.V. de L. Milosz – Les sept solitudes – XVII Un son maigre et pluvieux sonne en fausset mes heures, Coassement – croassement – requiem des portes Aux grands châteaux venteux dont le regard fait peur Tandis que le grand vent glapit des noms de mortes, Ou bruit de vieille pluie aigre sur quelque […]

Je les ai donc encor les grands regards candides — 1890 (34)

– La France moderne Décubridor Je les ai donc encor les grands regards candides Vers les chers infinis à jamais en allés, Les purs regards d’hier aux lumières limpides Comme les horizons aux clartés des matins. J’ai trop longtemps été dans de îles fiévreuses Au tourbillonnement de parfums affolés. Je les ai trop connues les fleurs […]