Tu pus l’ut d’un luth, sûr Ubu! L’us fut vu d’un turlututu, — 1970 (5)

– Adolphe Haberer a e i / y o u (ed.1993, chez l’auteur) U Tu pus l’ut d’un luth, sûr Ubu! L’us fut vu d’un turlututu, D’un rut dru, d’un but, d’un tutu – Chut! D’un cul nu – d’un fût brut bu Sur un tumulus. D’un Sud sûr, Plus d’un suc plut d’un cumulus, […]

Dans une contrée étrangère — 1947 (7)

Pierre-Jean Jouve – Diadème – Mandala Dans une contrée étrangère Entretien sur ce qui n’est pas: Recherche du Nom sans personne Et de la personne sans nom Recherche des routes sans pont Et de lacs où nulle eau ne sonne Des temples bâtis sans lumière Nuit où le soleil ruissela Désir du membre sans moteur […]

Cypris ne chante plus sur les ondes … — 1927 (6)

– Laurent Tailhade & Maurice du Plessys in Mme Laurent Tailhade : laurent Tailhade au pays du mufle Oméga blasphématoire A bord de l’Aleimadeul. Cypris ne chante plus sur les ondes … A l’arbre de la Croix pendent les Dieux Latins Car l’Oingt est advenu … les roses, Pourpre hostiale dans la rousseur des matins. Profusant […]

Vicvânitra priait. Les nocturnes délices — 1895 (10)

– Richard Cantinelli Le rouet d’Omphale Vicvânitra et Minaka Vicvânitra priait. Les nocturnes délices Des songes se fondaient en la splendeur rosée De l’aurore aux cheveux couronnés de narcisses, Qui s’éveillait avec des langueurs d’épousée. Vicvânitra priait et songeait. Les figuiers Sous le soleil levant noircissaient enlacés: Tels des êtres en qui montent les flots […]

Le grand soufflet gémit et le noir charbon fume, — 1891 (14)

– Le concours de La Plume Vers forgés Le grand soufflet gémit et le noir charbon fume, Voici que le foyer de la forge s’allume, J’aime le forgeron qui soude sur l’enclume A grands coups de marteau les fers incandescents. Le métal obéit à ses efforts puissants Et son travail joyeux a de mâles accents. […]

Je les ai donc encor les grands regards candides — 1890 (34)

– La France moderne Décubridor Je les ai donc encor les grands regards candides Vers les chers infinis à jamais en allés, Les purs regards d’hier aux lumières limpides Comme les horizons aux clartés des matins. J’ai trop longtemps été dans de îles fiévreuses Au tourbillonnement de parfums affolés. Je les ai trop connues les fleurs […]

L’abdomen prépotent des bénignes cornues — 1888 (20)

– ? Le Décadent « Un sonnet d’Arthur Rimbaud » Les cornues Les cornues au long des tablettes, les petites larmes de grès blanc, blanches comme les plus blancs des corps de femmes …. L’abdomen prépotent des bénignes cornues Se ballonne tel un ventre de femme enceinte. Es-dressoirs, elles ont comme des airs de sainte Procession vers quel […]

Dans un album gothique au fermail blasonné, — 1855 (7)

Marc du Velay Les Vélaviennes Gothique Dans un album gothique au fermail blasonné, Vrai bijou de prie-Dieu, digne du Roi René, Portant sur son velours, avec ma croix de sable, Votre Lion rampant, de sa couronne orné, Sur un vélin d’azur et d’or enluminé, Où brilleraient Jésus et la Bible et la Fable, Je voudrais […]

On se sent malheureux: on va chercher bien loin — 1855 (5)

Marc du Velay Les Vélaviennes Le vrai bien « Aimer c’est la moitié de croire » Victor Hugo On se sent malheureux: on va chercher bien loin L’égoïste travail, l’orgueil vain, l’or avare, Et comme on oublîrait son bâton dans un coin, On laisse à la maison le bonheur, cher cousin. Pourtant c’est ici-bas le trésor le […]

J’aurais été Petrarca — 1845 (8)

– Alphonse Duchesne Les chants d’un oiseau de passage A ma mie – sonnet J’aurais été Petrarca Si vous aviez été Laure, Et les pèlerins d’Arqua Parleraient de vous encore ; Si vous étiez Francesca Je serais, moi qu’on ignore, Paolo qui l’adora, Et l’on me crierait : Raca ! Ou bien si vous étiez celle Qu’on nomme […]