C’est à l’heure où l’on voit la tempête et l’orage — 1843 (11)

– Th. Wains-des-Fontaines Otia sonnet IV – à M.A. de R… I C’est à l’heure où l’on voit la tempête et l’orage Bouleverser les mers, – que l’Alcyon plaintif, S’élançant tout-à-coup du sommet d’un récif, Aux pales nautonniers annonce le naufrage. II Ce n’est pas cependant qu’il aime les éclairs; Qu’il aime voir la foudre […]