Since I left you mes yeux sont de mémoire. — 1970 (2)

– Marcel Thiry Attouchements des sonnets de Shakespeare CXIII – ‘Since I left you mine eye is in my mind’ – Since I left you mes yeux sont de mémoire. Vous me voilez la montagne ou la mer. Laissez mes yeux attoucher cette moire De nos instant dont j’abolis la mort. A vous les yeux […]

La beauté nous suggère un désir de surcroît. — 1967 (1)

– Igor Astrow, trad. – Cent sonnets de Shakespeare – 1 La beauté nous suggère un désir de surcroît. Rose, on ne la vit pas fanée et transitoire. Et, comme avec le temps mûrie, elle déçoit, Par un tendre héritier se transmet sa mémoire. Or, toi plein de toi-même et de ton propre éclat, De […]

Le monstre dans lequel j’ai glissé: minotaure — 1962 (2)

– Pierre-Jean Jouve – Moires Sur le théâtre Le monstre dans lequel j’ai glissé: minotaure De la querelle morne et des bas longs et noirs Brandis par la danseuse obscène vers le centre Labyrinthe ou trésor ou meurtre ou nonchaloir; Monstre confus formé des étreintes bestiales Enfermé au dédale des cœurs journaliers Partout tuant baisant […]

A chaque doigt sourd la goutte — 1959 (8)

– Paul Valéry Douze poèmes inédits (ed. Octave Nadal) A chaque doigt A chaque doigt sourd la goutte Et tu trempes tes mains pour Mieux feindre sur qui t’écoute L’onde d’un premier amour Né limpide flamme ou bulle D’azur qu’on croit étranger A tous les sus et sans nulle Epaule à boire ou manger Sans […]

J’ai vécu dans ces temps et depuis mille années — 1944 (13)

– Robert Desnos Contrée L’épitaphe J’ai vécu dans ces temps et depuis mille années Je suis mort. je vivais, non déchu mais traqué. Toute noblesse humaine étant emprisonnée J’étais libre parmi les esclaves masqués. J’ai vécu dans ces temps et pourtant j’étais libre. Je regardais le fleuve et la terre et le ciel Tourner autour […]

Le soleil bas, à flots bouleversés, déferle; — 1919 (3)

– Jules Supervielle – Poèmes – Coucher de soleil basque Le soleil bas, à flots bouleversés, déferle; Et le ciel épuisé par sa pourpre et ses fleurs Passe insensiblement du rubis à la perle; Un grave repentir pénètre les couleurs. L’azur devient lilas et l’écarlate rose; Et les meules de foin qui gaspillaient leur sort […]

Toi qui tends à l’Amour les trésors de ta robe — 1917 (3)

– Jean Royère Par la lumière peints Soeur de la rose, ô mer Toi qui tends à l’Amour les trésors de ta robe D’un geste qui dédie aux astres les tombeaux, Fane sur eux encor les pétales de l’aube, Afin que les couchants de la rose soient beaux. Soeur de la rose, ô mer, et […]

Je m’isolais pour vivre en mon âpre Désir, — 1900 (3)

– Hady-Lem (E. Bouve?) – Ophir – sonnets – Je m’isolais pour vivre en mon âpre Désir, L’Esprit d’un paradis, devenu lors mon culte; Je m’isolais; jamais je n’ai pu le saisir Ce souffle des Esprits de l’Imprécis occulte. Tout en moi, devenait agent excitateur; Tout dansant sous mes yeux me chantait leur caresse: Musique, […]

Au seul souci de voyager — 1899 (48)

– Mallarmé – Poésies – additions de l’éd. Deman Au seul souci de voyager Outre une Inde splendide et trouble — Ce salut soit le messager Du temps, cap que ta poupe double Comme sur quelque vergue bas Plongeante avec la caravelle Ecumait toujours en ébats Un oiseau d’annonce nouvelle Qui criait monotonement Sans que […]