Il faut que vous ayez bien regardé les cieux — 1896 (15)

– Lafon in  L’année des poètes L’aveu Il faut que vous ayez bien regardé les cieux Pour que leur tendre azur ait déteint dans vos yeux ; Il faut que vous ayez bien embrassé des roses Pour qu’elles aient saigné sur vos lèvres mi-closes. Combien de blonds genêts, quand vous passiez près d’eux, On offert leur […]

Mes aïeules ont cru pendant des mille années — 1881 (11)

– Paul Marrot – Le chemin du rire – Les paradis fantaisistes, I Mes aïeules ont cru pendant des mille années Que l’âme, étant divine, avait des destinées; C’est pourquoi, dégoûté d’un monde bestial, Parfois, j’ai des rappels vers un monde idéal. Mes aïeux ont compris après des mille années Qu’on les trompait par des […]