En ce couchant, Lycius, surgi ce — 1997 (3)

–  Philippe Jacottet in D’une lyre à cinq cordes En ce couchant, Lycius, surgi ce climatérique lustre de la vie, chute est le pas pour si peu qu’il dévie et toute chute aisément précipice. Caduc le pas? Que l’esprit s’éclaircisse. Peu à peu se disjoint la terre unie; quelle raison par la poudre avertie attendit […]

Je suis tel riche auquel sa clé bénie — 1995 (9)

– Daniel & Geneviève Bournet Sonnets de Shakespeare Sonnet 52 Je suis tel riche auquel sa clé bénie Ouvre son doux trésor cadenassé, Qu’à tout moment il ne faut qu’il épie Pour émousser l’aigu de volupté. Fêtes sont donc solennelles et rares, Disséminées en la longueur de l’an, Comme pierres de prix maigrement parent, Ou […]

Comme partout ailleurs le ciel à Bezons — 1995 (2)

– Guy Goffette Le pêcheur d’eau Paix de coucou A Gérard Noiret I Comme partout ailleurs le ciel à Bezons Est par-dessus le toit, et peu s’inquiètent En bas de la qualité d’une étoffe Si commune – sauf le vieux boxer peut-être Qui ne dort plus et rumine sa fin Prochaine à la fenêtre du […]

si je suis mort et cet état naissant — 1993 (13)

– William Cliff – Autobiographie – 97 si je suis mort et cet état naissant parle aux vivants et de mort et d’extrême les plus sérieux me semblent les enfants qui ne savent pas qu’ils le sont eux-mêmes et eux me réparant des vrais sérieux qui le sachant ne savent rien  de l’être savent pourtant […]

je me souviens de la Libération — 1993 (5)

– William Cliff – Autobiographie – 8 je me souviens de la Libération nous fûmes déguisés ma soeur et moi en petits pages tenant les cordons d’un écusson et le cortège alla à travers les rues au milieu des sons de fanfare et ne comprenant rien à cette fiesta que les gens faisaient là j’ouvrais […]

L’odeur de l’eau qui sèche sur le sable — 1987 (6)

– Jean Grosjean La reine de Saba L’odeur de l’eau qui sèche sur le sable Comme un poisson qu’on retire du fleuve A moins hanté mon âme que ne peuvent La hanter tes départs irrespirables. Comment vivre après toi? Le soleil même N’est plus qu’un vieux lampion sur la campagne Le coeur dont toute absence […]

Je connais bien le comte Dracula — 1981 (4)

– Pierre Gripari L’Enfer de poche Sexy Dracula Je connais bien le comte Dracula Et je souris, quand j’entends ceux qui disent Que les fleurs d’ail, et tout le tralala, Balles d’argent, miroirs, latin d’église, Epieux pointus, conjurations apprises, Ou crucifix peuvent le réduire à Ce petit tas d’os et de cendres grises Qu’un courant […]

Oui le Sonnet n’a que quatorze vers — 1972 (2)

– Pierre Albert-Birot Dix sonnets et une chanson II Oui le Sonnet n’a que quatorze vers Certes plus de pieds sont à la caserne Si vous préférez quatorze pins verts Allez aux pins en ce qui me concerne Vais à sonnet n’est pas piqué des vers Direz que je m’éclaire à la lanterne Soit! Tout […]

Since I left you mes yeux sont de mémoire. — 1970 (2)

– Marcel Thiry Attouchements des sonnets de Shakespeare CXIII – ‘Since I left you mine eye is in my mind’ – Since I left you mes yeux sont de mémoire. Vous me voilez la montagne ou la mer. Laissez mes yeux attoucher cette moire De nos instant dont j’abolis la mort. A vous les yeux […]

Dans les roseaux le printemps se balance. — 1970 (1)

– Lanza del Vasto – Le Viatique, II Printemps sur le marais Dans les roseaux le printemps se balance. Par-dessus les buissons, sur l’étang plat La nue est plate avec de blancs éclats, Le vent se lève et retombe en silence. Le pas est mou, dans les joncs emmêlés, Le sol mouillé, jetant sous les […]