Je zuiz le ténébreux, le veuf l’inconzolé — 1997 (6)

– Oulipo La Bibliothèque Oulipienne –  vol IV El Dezdichado, ou S/Z Je zuiz le ténébreux, le veuf l’inconzolé Le prinze l’Aquitaine à la tour abolie Ma zeule étoile est morte, et mon luth conztellé Porte le zoleil noir de la mélancolie. Dans la nuit du Tombeau, toi qui m’az conzolé, Rendz –moi le Pauzilippe […]

l’hiver nous eûmes froid et les hivers étaient très longs — 1993 (8)

– William Cliff – Autobiographie – 31 l’hiver nous eûmes froid et les hivers étaient très longs je me souviens d’un hiver où la Meuse fut gelée on pouvait la passer avec des chariots et même on fit un feu au milieu pour rire de sa destinée et nos bâtiments mal chauffés nous donnaient des […]

La pie a marqué la neige, craché l’orange. — 1992 (3)

– Robert Marteau Liturgie (La Pie, par Claude Monet) La pie a marqué la neige, craché l’orange. Sur son barreau de robinier, elle se tient Parmi les pommiers noirs. Une lumière étrange, Comme lampe en la mer qui palpite et retient Sa flamme, jette au jour un léger corail, frange Déchirée enclose en sa nacre […]

Patiente luit séculaire —1991 (3)

Claude- Michel Cluny Oeuvre Poétique, I L’olivier Patiente luit séculaire l’huile de lente clarté Sa pluie-cendre et lumière Est l’ombre de l’olivier. Paix blonde à l’âme sévère aiguise ma vérité Epuise mon encre amère profonde et pure à moitié. Le temps me marqua, olivier tors comme toi mais peu sage sauf parfois en amitié. L’encre […]

Je sais une villa sur les hauteurs de Naples — 1989 (5)

– coll. –  Sonnets (ed. Alin Anseeuw) – Xavier Bordes Après la fin Je sais une villa sur les hauteurs de Naples Où je fus quelquefois reçu par des amis J’entends encor la grille du jardin qui racle, En grinçant sur ses gonds, le gravier endormi. On déjeunait dehors pour jouïr du spectacle: Les gens […]

L’ombre d’un micocoulier — 1987 (5)

– Jean Grosjean La reine de Saba L’ombre d’un micocoulier S’est couchée sur le chemin. J’entends les grillons crier Dans l’air tremblant du matin. Le chemin va par les près Comme vont les orphelins, L’ombre se met à tourner Sans presque bouger les mains. Bien que l’horizon m’invite A marcher à l’aventure, Je reste avec […]

Je crois être le seul – ne me détrompe pas! – — 1982 (1)

– Luc Estang – Corps à coeur – Blason, VIII Je crois être le seul – ne me détrompe pas! – à connaître de toi cette plage érogène douce à l’égal du plus soyeux de tes appas où l’enfance blottit sa tendresse et ses peines où les amants fougueux suspendent leurs ébats: sous ma lèvre […]

Une erratique ruine aspire la semence — 1981 (2)

– Oulipo – Atlas de Littérature potentielle – Claude Berge 14=15 – Sonnet loydien à Raymond Queneau Une erratique ruine aspire la semence Lorsque pour nous distraire y plantions nos tréteaux; La méduse gonflée s’épuise avec conscience Dans le fond du bourbier où fermentent les mots … Quand la vierge solaire au goût plein d’arrogance […]

Je n’ose dire, — 1973 (9)

– Oulipo – La Littérature potentielle – Latis Essais de la méthode du T.S Queneau sur quelques-uns de ses sonnets Qui cause? Quidose? Qui ose? Je n’ose dire, Pas osé. Le dire Je n’oserai. Dire Réduirait. Produire Produirait. Si je l’ose, Courte pause, Le quatrain, Qui cause, Qui ose Une fin. Q8 – T6 – […]

Leur onyx? — 1973 (8)

– Oulipo – La Littérature potentielle – Raymond Queneau 8 La redondance chez Phane Armé 4 Leur onyx? lampadophore! Le Phénix? amphore! Nul ptyx sonore au Styx s’honore. Un or, décor contre une nixe, Encor se fixe: septuor! Q8 – T14 – m.irr – vers très courts – obtenu par ‘réduction aux sections rimantes’ à […]