Arrête-toi! Je suis ici, mais tant de nuit — 1943 (6)

– Robert Desnos – Etat de veille Fantôme Arrête-toi! Je suis ici, mais tant de nuit Nous sépare qu’en vain tu fatigues ta vue: Tu te tais, car l’espace, où se dissout la rue, Nous-même nous dissout et nous saoule de bruit. C’est l’heure où panaché de fumée et de suie, Le toit comme une […]

J’ai voulu plonger jusqu’au fond dans ta chair, — 1910 (7)

– Paterne Berrichon Poèmes décadents 1883-1895 Vertige J’ai voulu plonger jusqu’au fond dans ta chair, Front bas, pieds joints, tout; et j’en suis revenu Sans moi, rien qu’avec encor de derme cher A soi trop assez pour s’aimer vil et nu Sous l’âcre épreinte du jeu de ta chair nue, O panthère aux plasmatures de […]

Il s’appelle Maurice ainsi que ce soldat — 1890 (8)

Paul Verlaine – Dédicaces A Maurice Bouchor Il s’appelle Maurice ainsi que ce soldat Et se nomme Bouchor comme saint Bouche d’or, Soldat de rire franc, saint sinon point encor, Du moins religieux d’esprit – sinon d’état. Chaque effort de son oeuvre acclame bien sa date Et, sous ses deux patrons ce qu’en outre elle […]

Le prêtre en chasuble énorme d’or jusques aux pieds — 1890 (7)

Paul Verlaine – Dédicaces Laurent Tailhade Le prêtre en chasuble énorme d’or jusques aux pieds Avec un long pan d’aube en guipures sur les degrés; Le diacre et le sous-diacre aux dalmatiques chamarrées D’orerie et de perle à quelque Eldorado pillées; Le Sang Réel par Qui toutes fautes sont expiées, Dans un calice clair comme […]

Ce soir je m’étais penché sur ton sommeil. — 1884 (12)

Paul Verlaine – Jadis et Naguère Vers pour être calomnié A Charles Vignier Ce soir je m’étais penché sur ton sommeil. Tout ton corps dormait chaste sur l’humble lit, Et j’ai vu, comme un qui s’applique et qui lit, Ah! j’ai vu que tout est vain sous le soleil! Qu’on vive, ô quelle délicate merveille, […]

Ah! vraiment c’est triste, ah! vraiment ça finit trop mal. — 1884 (10)

Paul Verlaine – Jadis et Naguère Sonnet boiteux A Ernest Delahaye Ah! vraiment c’est triste, ah! vraiment ça finit trop mal. Il n’est pas permis d’être à ce point infortuné. Ah! vraiment c’est trop la mort du naïf animal Qui voit tout son sang couler sous son regard fané. Londres fume et crie. O quelle […]

Sainte Thérèse veut que la Pauvreté soit — 1881 (7)

Paul Verlaine – Sagesse Sainte Thérèse veut que la Pauvreté soit La reine d’ici-bas, et littéralement! Elle dit peu de mots de ce gouvernement Et ne s’arrête point aux détails de surcroît; Mais le Point, à son sens, celui qu’il faut qu’on voie Et croie, est ceci dont elle la complimente: Le libre arbitre pèse, […]

Sonnet, c’est un sonnet pour Roma Ratazzi. — 1875 (8)

– Arsène Houssaye in L’Artiste Sonnet à rimes redoublées crayonnés à la table à la fête de Roma Ratazzi Sonnet, c’est un sonnet pour Roma Ratazzi. Je vais le lui rimer en toute courtoisie. Comment n’aurais-je pas des fleurs de poésie A jeter à ses pieds comme on jette un lazzi ? Mon Pégase est rétif, […]