Tu as un visage de femme que la Nature a peint, — 1990 (6)

– Jean-François Peyret (trad.) – Quarante sonnets de Shakespeare traduits par .. pour servir à la scène – 20 Tu as un visage de femme que la Nature a peint, Toi, Maître et maîtresse de ma passion, Tu as un coeur tendre de femme qui ignore L’humeur traîtresse des trompeuses femmes. Plus brillant, moins trompeur, […]

Since I left you mes yeux sont de mémoire. — 1970 (2)

– Marcel Thiry Attouchements des sonnets de Shakespeare CXIII – ‘Since I left you mine eye is in my mind’ – Since I left you mes yeux sont de mémoire. Vous me voilez la montagne ou la mer. Laissez mes yeux attoucher cette moire De nos instant dont j’abolis la mort. A vous les yeux […]

La beauté nous suggère un désir de surcroît. — 1967 (1)

– Igor Astrow, trad. – Cent sonnets de Shakespeare – 1 La beauté nous suggère un désir de surcroît. Rose, on ne la vit pas fanée et transitoire. Et, comme avec le temps mûrie, elle déçoit, Par un tendre héritier se transmet sa mémoire. Or, toi plein de toi-même et de ton propre éclat, De […]

Un visage de femme par la main de la Nature peint, — 1955 (3)

Pierre-Jean Jouve Shakesperare – sonnets 20 Un visage de femme par la main de la Nature peint, tu l’as, maître-maîtresse de ma passion, un doux cœur de femme mais non point familier avec le traître changement comme c’est la façon des femmes fausses; Un œil plus clair que les leurs, moins faux quand il tourne, […]

Des créatures les plus belles nous désirons des naissances, — 1955 (2)

Pierre-Jean Jouve Shakesperare – sonnets 1 Des créatures les plus belles nous désirons des naissances, que les beautés de la rose ne puissent mourir, mais que si la très mûre doit périr à son temps, son frêle héritier puisse en donner mémoire; Mais toi, voué à tes seuls yeux resplendissants, tu nourris l’éclat de ta […]

L’esprit qui se décharge en un dégât de honte — 1945 (3)

Shakespeare – sonnets trad André Prudhommeaux 129 L’esprit qui se décharge en un dégât de honte Telle est la passion dans l’acte; et jusqu’à l’acte Sa luxure est perfide et parjure à tout pacte, Farouche, meurtrière, et ne rend pas de compte, A peine elle triomphe et le mépris la dompte- Chasse de déraison que […]

Gaspiller sa pensée en un dévergondage — 1943 (4)

– Fernand Baldensperger, trad. – Les sonnets de Shakespeare, traduits en vers français .. 129 Gaspiller sa pensée en un dévergondage Est impudique: avant l’acte, la volupté Est parjure et cruelle, âpre et sans loyauté, Funeste, extrême, rude et menteuse et sauvage. Plaisir des sens, maudit, dès qu’expérimenté; Déraison poursuivie, et qui, sitôt l’usage, Est […]

Des êtres les plus beaux nous souhaitons lignée, — 1943 (2)

– Fernand Baldensperger, trad. – Les sonnets de Shakespeare, traduits en vers français .. … « ma traduction laisse subsister (la) disposition anglaise, mais elle maintient les groupes de rimes, qui dans l’autre système, donnent leur caractère aux deux premiers quatrains » I Des êtres les plus beaux nous souhaitons lignée, Que Rose de Beauté ne disparaîtra […]

Au plus heureux lignage on souhaite un surgeon — 1942 (1)

– Giraud d’Eccle Sonnets de Shakespeare – I Au plus heureux lignage on souhaite un surgeon qui sauve de la mort le Rosier de beauté. Si la fleur plus ouverte avec le temps se fane, qu’une tendre héritière assume sa mémoire. Réduit au seul éclat de tes yeux, tu nourris ` de ton propre aliment […]

Il n’est honte devant laquelle la luxure — 1900 (9)

Fernand Henry Sonnets de Shakespeare sonnet 129 Il n’est honte devant laquelle la luxure Recule pour pouvoir librement s’assouvir. Cruelle jusqu’au sang, déloyale, parjure, Sauvage, vile, infâme, elle est tout à plaisir. Mais le mépris la suit avec sa flétrissure; Comme il fut follement poursuivi, son désir, Aussitôt satisfait, est maudit sans mesure, Tel le […]