Un mot, un seul (lequel ?) et nous trouverons — 1984 (3)

– Yves di Manno Champs Problème du roman Un mot, un seul (lequel ?) et nous trouverons Quel sentier obliquement y mène : la décou Verte. Un mot n’aurions- nous cure et s’agis- Ssant du sens, il sera dit que nous nous oc- Cupons : à quelle fin la fin importe-t-elle ? Si le modèle (pour ici le sonnet, […]

Sur le trottoir fleurant la cuisse et le cigare — 1928 (4)

– Gustave Le Rouge Verlainiens et décadents Le Diseur de caveaux Sur le trottoir fleurant la cuisse et le cigare De ce café noté du flic en cent bagarres, Le Diseur grave, tel un juge en sa cimarre Baîlle et s’explame en des faux cols très inédits. Il savoure, couvé par les yeux ébaubis Des […]

Parmi les brumes des lointains — 1922 (1)

– Jean Richepin – Les glas Sonnet boustrophédon Parmi les brumes des lointains Vient de refleurir une flore Multiforme et multicolore, Aux tons naissants, peut-être éteints. En sons d’angélus argentins Est-ce que l’on chante, ou s’éplore? Est-ce cette âme près d’éclore, Celle des soirs ou des matins? La nuit fonce et le jour éclaire Ce […]

Le chemin est facile et doux, la marche lente, — 1921 (17)

– Emile Faguet Chansons d’un passant Sonnet renversé Le chemin est facile et doux, la marche lente, L’œil va des champs pleins d’ombre au soleil éclatant, Et rien ne presse encor l’allure nonchalante Du voyageur timide au regard innocent. Puis, c’est une colline âpre mais verte encore ; L’horizon plus voisin s’échauffe et se colore, […]

Le grésil frileux hérisse les mousses — 1920 (16)

– Joséphin Soulary sonnets Intus et in cute* Le grésil frileux hérisse les mousses Où je vous cueillais, rêve et muguet blanc. L’âpre vent du nord, des mêmes secousses, Bat l’âme oppressée et l’arbre tremblant ! Es-tu l’agonie, angoisse indicible ? Es-tu le tombeau, nature insensible ? Es-tu ‘l’oubli morne, horizon de fer ? – Ne crois pas au […]

Sur le lac où glissait le cygne au blanc plumage — 1906 (5)

– Pierre Plessis in La Sylphide Nuit Sur le lac où glissait le cygne au blanc plumage Le jour lent à mourir jetait ses dernier feux, Et l’eau claire mirait la lumière des cieux Entre le nénuphar et le trainant herbage. Le soir était venu répandant ses senteurs, Tout auréolé d’or, de calme, de splendeur, […]

Les quatre rois, les quatre dames, les varlets, — 1903 (8)

– André Tudesq Les cartes Les quatre rois, les quatre dames, les varlets, Aux quatre coins de cœurs, de rèfles et de piques, Sur les tables de jeux mêlent – seigneurs épiques – Leurs rouges vifs, leurs bleus, leurs ors, leurs violets. Les pages, glorieux héros de Table Ronde, Lahire, Lancelot, Hector, tous roitelets, Sont […]

Dans l’église où jadis, en pieux appareil — 1898 (12)

–Paul Reboux Les iris noirs Vitrail Dans l’église où jadis, en pieux appareil Inclinant son beau front qu’effleura l’eau bénite, Elle s’agenouillait et, son oraison dite, De Monseigneur Jésus invoquait le conseil. La haute châtelaine est encore présente, Car, maints jointes, dormant de l’éternel sommeil, Le granit du tombeau nous la montre gisante. Elle est […]

Je te croyais, mon cœur, aux chocs plus résistant ! — 1895 (18)

– Alexis Chavanne Murmures Vains remparts Je te croyais, mon cœur, aux chocs plus résistant ! D’un triple airain j’avais cuirassé de bonne heure Ton épiderme trop subtil, que rien n’effleure Sans y laisser empreint un strigmate irritant. Voilà qu’en se jouant une flèche furtive A transpercé soudain bouclier et chair vive ! Que l’œil noir […]