Je zuiz le ténébreux, le veuf l’inconzolé — 1997 (6)

– Oulipo La Bibliothèque Oulipienne –  vol IV El Dezdichado, ou S/Z Je zuiz le ténébreux, le veuf l’inconzolé Le prinze l’Aquitaine à la tour abolie Ma zeule étoile est morte, et mon luth conztellé Porte le zoleil noir de la mélancolie. Dans la nuit du Tombeau, toi qui m’az conzolé, Rendz –moi le Pauzilippe […]

l’hiver nous eûmes froid et les hivers étaient très longs — 1993 (8)

– William Cliff – Autobiographie – 31 l’hiver nous eûmes froid et les hivers étaient très longs je me souviens d’un hiver où la Meuse fut gelée on pouvait la passer avec des chariots et même on fit un feu au milieu pour rire de sa destinée et nos bâtiments mal chauffés nous donnaient des […]

J’ai manqué de peu l’autocar qui dessert — 1990 (5)

– Jacques Réda – Sonnets dublinois – Galway J’ai manqué de peu l’autocar qui dessert Les bords occidentaux du Connemara Dont j’avais rêvé : son brusque démarrage M’a fait voir l’inconsstance des dieux. Et certes Autrefois j’aurais mieux couru. Mais que sert De courir après la chance qui m’aura Servi plus souvent qu’à mon tour de […]

Une erratique ruine aspire la semence — 1981 (2)

– Oulipo – Atlas de Littérature potentielle – Claude Berge 14=15 – Sonnet loydien à Raymond Queneau Une erratique ruine aspire la semence Lorsque pour nous distraire y plantions nos tréteaux; La méduse gonflée s’épuise avec conscience Dans le fond du bourbier où fermentent les mots … Quand la vierge solaire au goût plein d’arrogance […]

A nuage muet une morale rie — 1977 (2)

– Oulipo – Hommage à Raymond Queneau (Bibliothèque oulipienne) – – d’un autre membre de l’Oulipo  » Une case vide – longueur des syllabes – dans la Table de Queneleieff est comblée, minimalement, par ce sonnet, selon les règles et aussi quelque ironie. Un clinamen dans le compte des lettres, par absence et excès, dit […]

Je suis le tensoriel, le vieux, l’inconsommé — 1973 (7)

– Raymond Queneau Deux transformations, à partir de Nerval, par la méthode oulipienne du ‘S+7’, à l’aide de deux dictionnaires différents.- II El Desdonado Je suis le tensoriel, le vieux, l’inconsommé Le printemps d’Arabie à la tourbe abonnie Ma simple étole est molle et mon lynx consterné Pose le solen noué de la mélanémie. Dans […]

Que d’élégantes chairs habillent ton squelette! — 1959 (6)

– Olivier Larronde – Rien voilà l’ordre – L’astronome du navire ‘Sylvaine’ Que d’élégantes chairs habillent ton squelette! O dentelle absolue, toute solidité; L’Armature – et ton sein se gonfle de beauté Navire d’existence à l’utile toilette. Heureux qui dans tes bras suit voiles et voilettes Qu’il brise enfin la coupe au vin d’anxiété A […]

Maint passé par tant de couloirs — 1959 (5)

– Olivier Larronde – Rien voilà l’ordre – Cheminée Maint passé par tant de couloirs Riches d’affres en lourds trophées Part fumant à chaque bouffée Dont s’allume un l’autre nos soirs. Feu, des orgueils chambre! où surseoir – Chambre un rien l’isole étouffée – Aux serres jusqu’au bout chauffées Du rien cher qui console un loir. […]

Si j’osais je dirais ce que je n’ose dire — 1958 (6)

– Raymond Queneau – Sonnets Qui cause? qui dose? qui ose? Si j’osais je dirais ce que je n’ose dire Mais non je n’ose pas je ne suis pas osé Dire n’est pas mon fort et fors que de le dire Je cacherai toujours ce que je n’oserai Oser ce n’est pas rien ce n’est […]

Notre chemin passe par les traverses — 1954 (8)

– Jean Sénac Les leçons d’Edgard in Oeuvres poétiques (1999) 1 Notre chemin passe par les traverses Il est large et précis comme un cou de taureau, Il craint le cœur dans les heures adverses Dans le plaisir il craint les mots. Notre chemin quand tombent les averses Sent la luzerne et l’églantine à crocs, […]