Je zuiz le ténébreux, le veuf l’inconzolé — 1997 (6)

– Oulipo La Bibliothèque Oulipienne –  vol IV El Dezdichado, ou S/Z Je zuiz le ténébreux, le veuf l’inconzolé Le prinze l’Aquitaine à la tour abolie Ma zeule étoile est morte, et mon luth conztellé Porte le zoleil noir de la mélancolie. Dans la nuit du Tombeau, toi qui m’az conzolé, Rendz –moi le Pauzilippe […]

Le sonnet vient de loin dans sa forme concise — 1993 (15)

– André Velter – Du Gange à Zanzibar – Remember Henry J-M Levet Le sonnet vient de loin dans sa forme concise Qui garde cependant avec l’alexandrin Une haute rumeur serrée dans un écrin Comme en un coquillage la houle très précise. On glissait sur la paume d’une belle princesse Un doux billet de feu […]

sans cesse je rêvais d’avoir des rapports sexuels — 1993 (11)

– William Cliff – Autobiographie – 39 sans cesse je rêvais d’avoir des rapports sexuels avec des mineurs d’âge nus en été sur des plages ou bien dans ces forêts remplies de poisons naturels dont en moi je garde toujours la nostalgique image et plus je me sentais coupable d’avoir ces pensées et plus ces […]

l’hiver nous eûmes froid et les hivers étaient très longs — 1993 (8)

– William Cliff – Autobiographie – 31 l’hiver nous eûmes froid et les hivers étaient très longs je me souviens d’un hiver où la Meuse fut gelée on pouvait la passer avec des chariots et même on fit un feu au milieu pour rire de sa destinée et nos bâtiments mal chauffés nous donnaient des […]

enfant je restais longtemps à jeter de longs regards — 1993 (2)

– William Cliff – Autobiographie – 1 enfant je restais longtemps à jeter de longs regards à travers la fenêtre de notre ennuyeuse école et recevais pour prix de m’être encore mis en retard des coups des punitions  » il n’est pas de mauvaise vol- onté  » disaient devant la grande colère de mon père […]

Je suis ce fortuné qu’une clé bienheureuse — 1992 (2)

– Jean Malaplate Shakespeare – sonnets 52 Je suis ce fortuné qu’une clé bienheureuse Introduit au trésor caché de son désir, Mais qui retient longtemps son humeur curieuse Pour n’émousser la pointe à son rare désir. Les fêtes sont ainsi rares et solennelles N’étant que peu de jours sur la chaîne de l’an Comme pierres […]

J’ai manqué de peu l’autocar qui dessert — 1990 (5)

– Jacques Réda – Sonnets dublinois – Galway J’ai manqué de peu l’autocar qui dessert Les bords occidentaux du Connemara Dont j’avais rêvé : son brusque démarrage M’a fait voir l’inconsstance des dieux. Et certes Autrefois j’aurais mieux couru. Mais que sert De courir après la chance qui m’aura Servi plus souvent qu’à mon tour de […]

L’odeur de l’eau qui sèche sur le sable — 1987 (6)

– Jean Grosjean La reine de Saba L’odeur de l’eau qui sèche sur le sable Comme un poisson qu’on retire du fleuve A moins hanté mon âme que ne peuvent La hanter tes départs irrespirables. Comment vivre après toi? Le soleil même N’est plus qu’un vieux lampion sur la campagne Le coeur dont toute absence […]

Une erratique ruine aspire la semence — 1981 (2)

– Oulipo – Atlas de Littérature potentielle – Claude Berge 14=15 – Sonnet loydien à Raymond Queneau Une erratique ruine aspire la semence Lorsque pour nous distraire y plantions nos tréteaux; La méduse gonflée s’épuise avec conscience Dans le fond du bourbier où fermentent les mots … Quand la vierge solaire au goût plein d’arrogance […]

Je suis le tensoriel, le vieux, l’inconsommé — 1973 (7)

– Raymond Queneau Deux transformations, à partir de Nerval, par la méthode oulipienne du ‘S+7’, à l’aide de deux dictionnaires différents.- II El Desdonado Je suis le tensoriel, le vieux, l’inconsommé Le printemps d’Arabie à la tourbe abonnie Ma simple étole est molle et mon lynx consterné Pose le solen noué de la mélanémie. Dans […]