Pommiers du 6 avril aux laies de Saint-Germain — 1998 (7)

– Jacques Darras – Petite somme sonnante 68 Pommiers du 6 avril aux laies de Saint-Germain Pommiers pommes rosacées dans les corolles épanes Pommiers pommes de demain cueillies dans les deux mains Pommiers essaims en fleurs où bourdonnent les essaims Pommiers dans le ciel bleu qui chante comme une ruche Pommiers cire liquide limpidité du […]

La Fontaine vient à moi de la marche du distrait — 1998 (6)

– Jacques Darras – Petite somme sonnante 3 La Fontaine vient à moi de la marche du distrait Il me traverse le coprs comme un bois qui s’anime Et que Rimbaud l’Ancien eût traversé d’un trait Poussé par la vision de quelque bleu de Nimes Dont lui aurait dit mot mourant Germain Nouveau A la […]

Pourquoi faut-il qu’en France d’équilibre revenu — 1998 (5)

– Jacques Darras – Petite somme sonnante 2 Pourquoi faut-il qu’en France d’équilibre revenu A la forme sonnetière du fond de tes lointaines Terres nordiques frontalières au galop des vents Béantement ouvertes comme une porte sur ses gonds Qui battrait et le déplacement de l’air assommerait, Tu retrouves d’instinct le lit géographique Qui au milieu […]

Le sonnet, me dis-tu – je mangeais un merlan — 1998 (4)

– Jacques Darras – Petite somme sonnante Soixante-et-onze sonnets I 1 Le sonnet, me dis-tu – je mangeais un merlan Que le menu m’avait décrit comme « en colère » Mais dont l’ire apparente par frayeur s’était tue Devant les saillies marines de la cuisinière – Le sonnet repris-tu – tandis que ton regard Plongeait par la […]

En ce couchant, Lycius, surgi ce — 1997 (3)

–  Philippe Jacottet in D’une lyre à cinq cordes En ce couchant, Lycius, surgi ce climatérique lustre de la vie, chute est le pas pour si peu qu’il dévie et toute chute aisément précipice. Caduc le pas? Que l’esprit s’éclaircisse. Peu à peu se disjoint la terre unie; quelle raison par la poudre avertie attendit […]

Je mourrai à Paris sous l’averse, — 1997 (2)

– Florence Delay – trad de Cesar Vallejo – Action Poétique Pierre noire sur une pierre blanche Je mourrai à Paris sous l’averse, un jour dont j’ai déjà le souvenir. Je mourrai à Paris – et je n’ai pas de honte – peut-être un jeudi, comme aujourd’hui d’automne. Ce sera jeudi, parce qu’aujourd’hui, jeudi, où […]

En face de la Comédie-Française, se trouve le café — 1997 (1)

– Florence Delay – trad de Cesar Vallejo – Action Poétique Chapeau, manteau, gants En face de la Comédie-Française, se trouve le café de la Régence; il y a là une salle cachée, avec un fauteuil et une table. Lorsque j’entre, la poussière immobile est déjà debout. Entre mes lèvres faites liège, le bout d’une […]

Le R gronde dans l’avenue. — 1996 (6)

– Henri Bellaunay Nouvelle anthologie imaginaire de la poésie française Matinale Le R gronde dans l’avenue. Les vendeurs de journaux stridents Clament La Liberté, L’Intran. On dit Fantomas revenu. Sous nos pieds un bourgeois velu Chante Tosca en se rasant. Du tiède pilou émergeant Sa dame choisit sa tenue. Plus bas, la fille des concierges, […]

A bas bruit la très discrète — 1996 (3)

– Henri Bellaunay Nouvelle anthologie imaginaire de la poésie française A bas bruit A bas bruit la très discrète mais tenace ronge-temps verse son sablier lent au plus creux de tes retraites De tes pieds jusqu’à la tête elle mène posément aux rouges routes du sang sa fine marche muette. Elle te va concéder l’odeur […]