J’aime entre tous pays mon Neuflize NATAL, — 1998 (2)

– Luc Etienne in Nicolas Galaud et Pascal Sigoda – L.C. Ingénieur du langage Le conquérant immobile Bout-rimé. Sujet donné: La paix des champs, sur les rimes des ‘Conquérants » de Heredia J’aime entre tous pays mon Neuflize NATAL, Ses maisons aux murs blancs, ni hautes ni HAUTAINES, Qui n’ont pas vu grandir de fameux CAPITAINES […]

Je zuiz le ténébreux, le veuf l’inconzolé — 1997 (6)

– Oulipo La Bibliothèque Oulipienne –  vol IV El Dezdichado, ou S/Z Je zuiz le ténébreux, le veuf l’inconzolé Le prinze l’Aquitaine à la tour abolie Ma zeule étoile est morte, et mon luth conztellé Porte le zoleil noir de la mélancolie. Dans la nuit du Tombeau, toi qui m’az conzolé, Rendz –moi le Pauzilippe […]

Madame je ne puis à ton Soleil descendre — 1997 (5)

– Jacques Chessex Douze blasons La fente Madame je ne puis à ton Soleil descendre Sans me représenter ausssitôt ton trépas Bouche en poudre, poussière aussi de tes appas De miel, de lait, de belle chair réduite en cendres Pourtant je vais en toi Madame sans me rendre Au conseil de la Mort qui me […]

Madame je n’ai pas regret, que de vos seins — 1997 (4)

– Jacques Chessex Douze blasons Les seins Madame je n’ai pas regret, que de vos seins Je ne puisse parler sans parler de pelote Mais pomme direz-vous? l’image serait forte Et fraise à leur sommet? Quand je n’ai que dessein De louer leur souplesse à ma paume et le teint Du double globe et de […]

Le R gronde dans l’avenue. — 1996 (6)

– Henri Bellaunay Nouvelle anthologie imaginaire de la poésie française Matinale Le R gronde dans l’avenue. Les vendeurs de journaux stridents Clament La Liberté, L’Intran. On dit Fantomas revenu. Sous nos pieds un bourgeois velu Chante Tosca en se rasant. Du tiède pilou émergeant Sa dame choisit sa tenue. Plus bas, la fille des concierges, […]

A bas bruit la très discrète — 1996 (3)

– Henri Bellaunay Nouvelle anthologie imaginaire de la poésie française A bas bruit A bas bruit la très discrète mais tenace ronge-temps verse son sablier lent au plus creux de tes retraites De tes pieds jusqu’à la tête elle mène posément aux rouges routes du sang sa fine marche muette. Elle te va concéder l’odeur […]

je m’excuse beaucoup d’écrire ces sonnets — 1993 (12)

– William Cliff – Autobiographie – 75 je m’excuse beaucoup d’écrire ces sonnets sans rimes richissimes car les riches rimes conduisent à donner beaucoup de coups de lime lesquels font le sonnet sonner comme un poney chargé d’idiots grelots dont on ne reconnaît que trop qu’ils ont cent fois passé dans la machine je m’excuse […]

l’hiver nous eûmes froid et les hivers étaient très longs — 1993 (8)

– William Cliff – Autobiographie – 31 l’hiver nous eûmes froid et les hivers étaient très longs je me souviens d’un hiver où la Meuse fut gelée on pouvait la passer avec des chariots et même on fit un feu au milieu pour rire de sa destinée et nos bâtiments mal chauffés nous donnaient des […]

L’aube sur le cratère allume un reflet d’or. — 1992 (7)

– Henri Bellaunay Petite anthologie imaginaire de la poésie française Les romains de la décadence L’aube sur le cratère allume un reflet d’or. La nuit en s’enfuyant a foudroyé l’orgie. Le délectable loir, l’huître de Batavie, Sur la pourpre de Tyr se confondent aux corps. Aux cassollettes, seuls, s’exaspèrent encor, Les parfums énervants de la […]

Toute douceur contient une part d’amertume — 1992 (1)

– Jacques Réda Nouveau livre des reconnaissances Au maître Toute douceur contient une part d’amertume Et le moindre abandon penche vers un danger. L’amour seul est parfait mais il est mensonger, Où chaque instant vêcu semble déjà posthume. Et c’est à quoi jamais le coeur ne s’accoutume Faudrait-il pour autant gémir ou s’insurger? Passer, réglant […]