Le R gronde dans l’avenue. — 1996 (6)

– Henri Bellaunay Nouvelle anthologie imaginaire de la poésie française Matinale Le R gronde dans l’avenue. Les vendeurs de journaux stridents Clament La Liberté, L’Intran. On dit Fantomas revenu. Sous nos pieds un bourgeois velu Chante Tosca en se rasant. Du tiède pilou émergeant Sa dame choisit sa tenue. Plus bas, la fille des concierges, […]

Ravaler à merci la face — 1993 (1)

– Nathalie Georges – Sonnets dispars – Infinitif Ravaler à merci la face Au ciel endolori se pâme Oisive une pensée lasse D’habitude abrégée d’âme Prendre ses racines à son cou, Y agréger sans s’y fier La pâte meurtrie du jour – Raccommoder les restes frais Traiter l’ordure rendue à gué De la mémoire massicotée […]

Au vif désir de pénétrer — 1992 (5)

– Henri Bellaunay Petite anthologie imaginaire de la poésie française Plusieurs sonnets, III Au vif désir de pénétrer En une terre tendre et trouble Peut certaine absence obvier (Et de la lourde croupe double) Plus vierge qu’une vergue bas Plongeante avec la caravelle Ou les insuffisants émois D’un oiseau aux trop grêles ailes Il regardait […]

Je voudrais écrire un sonnet. — 1988 (5)

– Pierre Gripari Marelles Sonnet Je voudrais écrire un sonnet. – Un sonnet? Mon Dieu, c’est horrible! – Mais non! Ce n’est pas si terrible! Voici le premier quatrain fait! Pour le second, j’avoue que c’est Plus dur de taper dans la cible! D’autant qu’il me faut, c’est visible, Une nouvelle rime en « ê »! Enfin […]

La solitude me dévore — 1986 (3)

– René Belletto – Loin de Lyon – XLVII sonnets – XXVI La solitude me dévore Encore une saison passée Chaque matin l’aube s’endort Mon âme s’est abandonnée Je ne saurai pas qui je suis Etranger à mon territoire Avec mes larmes s’est tarie La belle image du miroir En moi se noue comme un […]

Tu pus l’ut d’un luth, sûr Ubu! L’us fut vu d’un turlututu, — 1970 (5)

– Adolphe Haberer a e i / y o u (ed.1993, chez l’auteur) U Tu pus l’ut d’un luth, sûr Ubu! L’us fut vu d’un turlututu, D’un rut dru, d’un but, d’un tutu – Chut! D’un cul nu – d’un fût brut bu Sur un tumulus. D’un Sud sûr, Plus d’un suc plut d’un cumulus, […]

Vos corps poltrons d’homos ronchons — 1970 (4)

– Adolphe Haberer a e i / y o u (ed.1993, chez l’auteur) O Vos corps poltrons d’homos ronchons Photos pornos d’ostrogoths mols, Prolos pops, gros provos cochons, Gotons, cocos, mormons, mongols, Honorons donc vos dons d’Oxford, Fox-trot, loto, bocks, grogs, porto. Mon Lord, nos crocs sont forts, on mord Vos hot-dogs con oloroso. Long […]

« Qi vit ici?  » Cris d’ibis vifs. — 1970 (3)

– Adolphe Haberer a e i / y o u (ed.1993, chez l’auteur) i / y « Qi vit ici?  » Cris d’ibis vifs. « Qi vit?  » Lys, iris gris, vit-il? Cris (bis) vils; six pics incisifs.  » S’il y vit, fils d’Isis viril? Si vit Lilith?  » Il vit nid d’if, N’y prit d’instinct l’incivil […]

Je ne prends pas ce que je touche — 1966 (6)

– Roland Dubillard Je dirai que je suis tombé Je ne prends pas ce que je touche … Je ne prends pas ce que je touche Mais je suis touché par milliers. Je parle sans manger. Ma bouche a ses pélicans familiers. Mon seul œil a les cils pliés. J’ai deux soleils, mais pour qu’ils […]