J’ai manqué de peu l’autocar qui dessert — 1990 (5)

– Jacques Réda – Sonnets dublinois – Galway J’ai manqué de peu l’autocar qui dessert Les bords occidentaux du Connemara Dont j’avais rêvé : son brusque démarrage M’a fait voir l’inconsstance des dieux. Et certes Autrefois j’aurais mieux couru. Mais que sert De courir après la chance qui m’aura Servi plus souvent qu’à mon tour de […]

Maint passé par tant de couloirs — 1959 (5)

– Olivier Larronde – Rien voilà l’ordre – Cheminée Maint passé par tant de couloirs Riches d’affres en lourds trophées Part fumant à chaque bouffée Dont s’allume un l’autre nos soirs. Feu, des orgueils chambre! où surseoir – Chambre un rien l’isole étouffée – Aux serres jusqu’au bout chauffées Du rien cher qui console un loir. […]

Clair de lune à la mer: les rayons jettent — 1921 (1)

– Jehan d’Arvieu Le monde sous l’étoile – Alleluia Clair de lune à la mer: les rayons jettent Des rubans argentés sur l’onde noire, Des reflets satinés aux jeux de moire, Des brillants, des émaux et des paillettes. Caressés de clartés les flots répètent Aux splendeurs de la nuit un chant de gloire Murmurant dans […]

Songeant, un jour, comment Théocrite a chanté — 1905 (17)

– Fernand Henry Les Sonnets Portugais d’Elizabeth Barrett Browning I Songeant, un jour, comment Théocrite a chanté La douceur du retour de ces chères années Dont chacune vient tendre en ses mains fortunées, A tous, jeunes & vieux, le présent souhaité, – Tandis que par ses vers j’avais l’esprit hanté, Je revis, à travers mes […]

Madame de Méryan va mourir. Désirant — 1902 (12)

– Hughes Delorme in Léon de Bercy : Montmartre et ses chansons La mort en dentelles I Madame de Méryan va mourir. Désirant Entrer au Purgatoire en digne et noble allure, Elle a fait crêpeler au front sa chevelure. Des engageantes en dentelle à triple rang Sortent des frêles bras d’un laiteux transparent. Un couple […]

– ‘ Depuis que les Titans, punis de leur outrage, — 1899 (9)

– Léopold Dauphin – Couleur du temps – La Tour Eiffel vue de haut à Alphonse Allais – ‘ Depuis que les Titans, punis de leur outrage, Se tordent aux Enfers, l’homme, quoique malin, S’élève vainement:  il reste à son déclin, Vaincu par l’anémie et veuf du fier courage. Or, moi, monsieur Homais, je crie: […]

Le temple est en ruine au haut du promontoire. — 1893 (10)

– José Maria de Heredia – Les Trophées– L’oubli Le temple est en ruine au haut du promontoire. Et la mort a mêlé, dans ce fauve terrain, Les Déesses de marbre et les héros d’airain Dont l’herbe solitaire ensevelit la gloire. Seul, parfois, un bouvier menant ses buffles boire, De sa conque où soupire un […]

Du ciel brumeux le soleil blanc semble descendre — 1892 (12)

– ? in  L’année des poètes Roses de Nice sonnet bicésuré Du ciel brumeux le soleil blanc semble descendre Pour s’abîmer à tout jamais sur l’horizon ; On l’entrevoit dans le brouillard, comme un tison Près de s’éteindre et se voilant d’un peu de cendre. Le rude hiver a, ces jours-ci, fini d’épandre Les feuilles d’or sur […]

Les passages Choiseul aux odeurs de jadis, — 1889 (22)

– Verlaine Dédicaces A François Coppée Les passages Choiseul aux odeurs de jadis, Oranges, parchemins rares, – et les gantières ! – Et nos « débuts », et nos verves primesautières, De ce Soixante-sept à ce Soixante-dix, Où sont-ils ? Mais où sont aussi les tout petits Evénements et les catastrophes altières, Et le temps où Sarcey signait S. […]

TOUTE verte, ployant ses ailes transparentes, — 1889 (16)

– Louis Marsolleau in  Le Parnasse Breton contemporain Sonnet en vert TOUTE verte, ployant ses ailes transparentes, Ëmeraude , la fée au sourire pervers Est debout, près de la source verte aux flots pers , Dans la forêt de jaspe aux fraîcheurs murmurantes. Et sur le gazon vert que parfument les menthes , Le soleil […]