L’ère des cuisiniers n’a plus rien à m’apprendre. — 1966 (7)

– Roland Dubillard Je dirai que je suis tombé L’ère des cuisiniers … L’ère des cuisiniers n’a plus rien à m’apprendre. Je sais comme eux choisir la viande la moins tendre et la laisser après molle comme un tampon. Ce que moi je leur fais et de moi ce qu’ils font. J’en ai la clef. […]

À grands coups d’avirons de douze pieds, tu rames — 1873 (28)

Tristan Corbière Les Amours jaunes A un Juvénal de lait Incipe , parve puer ,  risu cognoscere  … À grands coups d’avirons de douze pieds, tu rames En vers … et contre tout – Hommes, auvergnats, femmes. – Tu n’as pas vu l’endroit et tu cherches l’envers. Jeune renard en chasse … ils sont trop […]

Joli petit oiseau — 1869 (3)

– Theodoric Geslain (ed.) – Sonnets provinciaux – Un chant d’oiseau Joli petit oiseau Perché sur cet ormeau, Que me dit ton langage En ce charmant ramage? « Laboureur, il fait beau; Allons, vite à l’ouvrage; Laisse-là ton manteau: Va, ne crains pas l’orage! « Et toi, jeune garçon, En allant à l’école, Ecoute ma leçon: « Quitte […]

Jusqu’à présent, lecteur, suivant l’antique usage, — 1850 (3)

Alfred de Musset Poésies nouvelles Sonnet au lecteur Jusqu’à présent, lecteur, suivant l’antique usage, Je te disais bonjour à la première page. Mon livre, cette fois, se ferme moins gaiement; En vérité, ce siècle est un mauvais moment. Tout s’en va, les plaisirs et les moeurs d’un autre âge, Les rois, les dieux vaincus, le […]

J’aime les vieux manoirs, ruines féodales — 1842 (11)

– Louise Colet Poésies Les Baux J’aime les vieux manoirs, ruines féodales Qui des rocs escarpés dominent les dédales; J’aime du haut des tours de leur sombre prison A voir se dérouler un immense horizon; J’aime, de leur chapelle en parcourant les dalles, A lire les ci-gît couronnés de blason, Et qui gardent encor la […]