Don Ruy Gomez, vieillard en fraise d’organdi, — 1947 (1)

Claude VidalLe cheval double

Le livre est un livre de parodies. Ici parodie au second ordre: de Hugo au moyen d’une parodie de Georges Fourest

Hernani

Don Ruy Gomez, vieillard en fraise d’organdi,
sa cape s’enroulant à sa coliche marde,
horrible de triomphe, insolemment brandit
le curare espagnol où grince la Camarde.

Dogna Sol s’est dressée, et son regard se darde
vers le sénile amant. Sa croix d’or resplendit.
Pâle de la terreur de cette nuit blafarde
elle ose protéger son ténébreux dandy.

Mourir! voilà son choix, et non vivre en veuvage.
( Pensif, et maudissant son absurde servage
Jean d’Aragon se cabre et claque un peu des dents.)

Mais arrachant la fiole avec un cri sauvage:
 » Qu’il est amer! dit-elle en buvant le breuvage,
Le vieux aurait bien pu mettre un sucre dedans! »

Georges Fourest

Q8 – T15

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *