J’écris cela pour écrire ceci. Ce qui est écrit l’est — 1998 (21)

Emmanuel Hocquard Un test de solitude – sonnets

XXV

J’écris cela pour écrire ceci. Ce qui est écrit l’est
deux fois.
Ce que vous lisez est-il deux?
Entre deux il y a un  champ dont la forme tourne
entre nous.
Ce trou est sans mesures.
Autour de ce trou, le chant des oiseaux comprend
le jour se lève un 11 avril.
la nuit est contenue dans le silen ce de la chèvre
noire et blanche est morte.
Les lignes de mots sont pliées ainsi.
Deux restent n’a pas de fin
ou Viviane le prix à payer.
Grammaire et fiction sont un.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *