L’espérance est pour l’homme un filtre merveilleux; — 1802 (1)

Don Juan Laurencin Fables et poésies diverses

Sonnet

L’espérance est pour l’homme un filtre merveilleux;
Otez à son esprit l’élan de l’espérance,
Et l’homme doit haïr sa pénible existence;
Par l’espérance il peut quelquefois être heureux.

Trompé le plus souvent dans l’objet de ses voeux,
Le bonheur lui sourit dans la moindre apparence,
Le sort aggrave-t-il aujourd’hui sa souffrance?
Il s’en consolera; demain il ira mieux.

Triste condition! L’homme de sa misère,
N’a pour soulagement qu’une pure chimère.
Rendons grâces au ciel cependant de l’avoir.

Ne m’abandonne point aimable enchanteresse,
J’aime à vivre avec toi dans une douce ivresse,
Il ne reste plus rien, quand on n’a plus d’espoir.

Q15 – T15

Exemple d’une disposition de rimes qui a été très présente dans les premiers sonnets en langue française au 16ème siècle. Elle est due à Marot. C’est celle de la plupart des sonnets des Amours de Ronsard. Le sonnet français du 19ème siècle en a hérité. Le poème est en alexandrins. La suite des rimes se décrit ainsi: abba abba ccd eed

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *