Soit que paisible au sein du foyer domestique, — 1843 (10)

François Ponsard in Oeuvres complêtes, III (1876)


A madame Dorval, après la représentation de Lucrèce

Soit que paisible au sein du foyer domestique,
Vous nous rajeunissiez le gynécée antique,
Et qu’ouvrant votre coeur à la douce pitié,
Vous charmiez le malheur  par des mots d’amitié;

Soit que vous commandiez, majestueuse et sainte,
Au crime audacieux le respect et la crainte,
« Et qu’un courroux auguste éclatant dans votre oeil,
Des regards de Sextus fasse baisser l’orgueil »;

Soit qu’appelant chez vous un tribunal intime,
Vous y comparaissiez, pâle mais plus sublime,
Pour l’exemple  à donner résolue au poignard;

Tout à tour gracieuse, ou sévère, ou funeste,
Aux mouvements du coeur empruntant votre geste,
Trois fois vous nous montrez la nature de l’art.

Q55 – T15 Quatrains: aabb  a’a’b’b’. Sans réfléchir, et par ignorance sans doute, mr Robb prend l’emploi de quatrains plats par Ponsard pour une plaisanterie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *