Paquerette des près, vos couleurs assorties — 1843 (5)

-in  Balzac :  Illusions perdues

(Rubempré présentant à Lousteau son recueil de sonnets Les Marguerites ) – Le sonnet, monsieur, est une des oeuvres les plus difficiles de la poésie. Ce petit poème a été généralement abandonné. personne en France n’a pu rivaliser avec Pétrarque, dont la langue, infiniment plus souple que la nôtre, admet des jeux de pensée repoussés par notre positivisme (pardonnez-moi ce mot). Il m’a donc paru original de débuter par un recueil de sonnets. Victor Hugo a pris l’ode, Canalis donne dans la poësie fugitive, Béranger monopolise la Chanson, Casimir Delavigne accapare la Tragédie et Lamartine, la Méditation.

– Etes-vous classique ou romantique? lui demanda Lousteau.

… des sonnets, c’est de la littérature d’avant Boileau, dit Etienne en voyant Lucien effrayé d’avoir à choisir entre deux bannières. Soyez romantique. Les romantiques se composent de jeunes gens, et les classiques sont des perruques; les romantiques l’emporteront.


LA PAQUERETTE! dit Lucien en choisissant le premier des deux sonnets qui justifiaient le titre et servaient d’inauguration

Paquerette des près, vos couleurs assorties
Ne brillent pas toujours pour égayer les yeux;
Elles disent encor le plus cher de nos voeux
En un poème où l’homme apprend ses sympathies:

Vos étamines d’or par de l’argent serties
Révèlent les trésors dont il fera ses dieux;
Et vos filets, où coule un sang mystérieux,
Ce que coûte un succès en douleurs ressenties!

Est-ce pour être éclos le jour où du tombeau
Jésus, ressuscité sur un monde plus beau,
Fit pleuvoir des vertus en secouant ses ailes,

Que l’automne revoit vos courts pétales blancs
Parlant à nos regards de plaisirs infidèles,
Ou pour nous rappeler la fleur de nos vingt ans?

Q15 – T14- banv

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *