Quand ma bouche amoureuse — 1864 (1)

Arsène HoussayeLes cent et un sonnets

Rosa

Quand ma bouche amoureuse
     Baisa
La blanche et savoureuse
     Rosa,
Ma main svelte et galante
     Cherchait
Ce que la nonchalante
     Cachait.
En vain elle dérobe
Son beau sein sous sa robe:
    Bravant
Les cris de l'ingénue,
Je mis sa gorge nue
    Au vent.

Q59 – T15 – 2m (6s; 2s:v.2,v.4,v.6,v.8,v.11;v.14)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *