incise 1867

——————————————————————————————————————–

Théophile Gautier dans Les progrès de la poésie française (à propos de Joséphin Soulary) : – L’école romantique a remis en honneur le sonnet, depuis longtemps délaissé. La gloire de cette réhabilitation appartient à Sainte-Beuve. … Il en a fait… qui valent de longs poèmes, car ils sont sans défauts, et depuis lors cette forme charmante, taillée à facettes comme un flacon de cristal et si merveilleusement propre à contenir une goutte de lumière ou d’essence, a été essayée par un grand nombre de jeune poètes. »

——————————————————————————————————————————————-

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *