Après ses longs travaux du jour, monsieur Homais, — 1872 (17)

Album zutique


Soleil couchant

Après ses longs travaux du jour, monsieur Homais,
Pharmacien-droguiste, est au seuil de sa porte
Pour respirer l’air pur qu’un vent d’ouest apporte.
Il rêve, son esprit ne reposant jamais.

Et, par-delà la lande où toute graine avorte,
Avide de verdure et de spectacles frais,
Son regard ému plonge aux vases du marais
Où fleurit la sangsue aimable sous l’eau morte.

Il bénit la Nature! – Et, comme le soleil,
Qui se couche, rougeoie et fait, tison vermeil,
Loucher sinistrement la prunelle des bouges,

Le bon Homais croit voir, son oeil s’arrêtant sur
Des nuages pourprés parmi le glauque azur,
Un céleste bocal peuplé de poissons rouges…

Q16 – T15

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *