Rends aux Césars tout ce qui est aux Césars. — 1888 (21)

Le Décadent

Rends aux Césars

Rends aux Césars tout ce qui est aux Césars.
Rends leur les spectres des crimes, des meurtres et des pillages,
Rends aux Césars les agonies de la faim et la honte des piloris,
Les dévastations et les incendies.

Les guillotines, qui coulent de sang frais,
Les échos des vacarmes des foules vengeresses,
Et les sons lugubres des horloges qui sonnent l’heure de la mort.
Rends! mais prends-leur tout ce qui est à toi.

Prends leur leurs palais d’or, prends leurs trésors immenses,
Qu’ils t’ont pris à toi pour orner leurs trônes;
Prends leur ta terre, tes champs, ton ciel, ton soleil, tes eaux,

Prends leur ce vaste monde, qui est tout à toi,
Prends leur leur activité, leur puissance, leurs honneurs et leur gloire
Prends – et toi-même assieds-toi à leur place. –

Antoni Lange

« Ce sonnet, traduit du polonais est extrait des Malédictions. Il donne une idée de la virilité des littératures septentrionales.  »

vL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *