Il n’existe que pour la mort : — 1894 (16)

Maurice Rollinat in L’Artiste

L’atome

Il n’existe que pour la mort :
Entier, chacun de nous y sombre.
Pourtant il en est dans le nombre
Qui dominent l’arrêt du sort.

Tel, par son art ou sa bonté,
Mord sur l’airain de l’Invisible,
Y grave sa marque sensible
Aux regards de l’Eternité.

Par-delà l’ombre du tombeau
Ce que l’on fit de bien, de beau,
Nous survit, glorieux fantôme,

Toujours debout, jamais terni :
Narquoise, contre l’Infini,
C’est la revanche de l’Atome.

Q63 – T15 – octo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *