Près d’un tapis de lotus et d’iris, — 1895 (11)

CIPA(Godebski ?) in La Renaissance idéaliste


Rêve d’âme
Au Sar Péladan

Près d’un tapis de lotus et d’iris,
Sur le ciel tout irisé du couchant,
Passe l’ombre bleuâtre de l’ibis
Blanc, qui s’envole d’un vol calme et lent …

… Pleine d’infini, d’amour et de Rêves,
Bercée en des illusions éphémères,
Mon âme, que cette folie élève
Va, portée en l’aile de sa chimère,

En des pays lointains et inconnus,
Où les hommes ne sont encore venus
Apportant leurs abjectes vilenies !

Et ainsi créer un monde nouveau
Sur les ruines des antiques tombeaux…
Va, mon Ame, fière de ta folie !

Q59  T15  vers de dix syllabes non césurés  hiatus aux vers 9 et 11

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *