L’impertinent petit vieillard, — 1898 (9)

Franc-Nohain Les flûtes

Sonnet de l’inutile impertinence

L’impertinent petit vieillard,
Ayant tiré de sa poche une énorme
Tabatière en corne,
Me dit d’un air goguenard:

‘Voilà du bon tabac, cher Monsieur, je m’en flatte,
Mais pour vous c’est comme des dattes;
Vous pouvez admirer comme on l’a bien râpé,
Mais d’en prendre un seul grain il vous faut vous taper. »

– Monsieur, dis-je au vieillard, vous ignorez sans doute
Que je chique, et ne prise pas;
Gardez-le donc, votre sale tabac:
Qu’est-ce que vous voulez que j’en foute?

12v – métrique irrégulière

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *