Carabin, prends ta carabine ! — 1912 (12)

André Salmon

L’amour médecin

Carabin, prends ta carabine !
– Car je présume que te navre
Ce manque absolu de cadavre –
Et dissèque ta concubine.

Feu ! et surtout point ne la rate.
La petite maîtresse est morte ;
Voici le cœur, voici la rate
De qui venait t’ouvrir la porte.

Voici ses seins joyeux, pivoines
Lourdes, ses poumons qu’un ultime
Soupir gonfle, et le péritoine.

Grimoire où l’œil de l’aruspice
Lit avec l’ordre du supplice
Rédempteur le pardon du crime.

Q62  T25  octo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *