Sur les fauteuils gonflés des plus rouges luxures, — 1919 (6)

Vincent Muselli Les masques

Exotisme

Sur les fauteuils gonflés des plus rouges luxures,
Et dont les triples rangs peuplent le corridor,
Les dragons parfumés qu’énervent leurs morsures
Dans le sang des velours trempent leurs ongles d’or.

Le grand singe aux pieds roux dansant devant la glace
Agite dans l’air chaud la chaîne et le mouchoir,
Et ses jambes qu’entr’ouvre une obscène grimace,
Montrent son impudeur aux oiseaux du perchoir.

L’enfant n’écoute plus aux porcelaines creuses
Gémir l’écho lointain des fanfares heureuses,
Mais sous le ventre en fleurs il se cache en criant,

Car le soleil, tombant des fenêtres ouvertes,
Roule, et comme un poisson fébrile et flamboyant,
Dans l’aquarium bleu mange des carpes vertes.

Q59 – T14

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *