Manger le pianiste? Entrer dans le Pleyel? — 1923 (1)

Jean PellerinLe bouquet inutile

La Grosse Dame chante

Manger le pianiste? Entrer dans le Pleyel?
Que va faire la dame énorme? l’on murmure …
Elle racle sa gorge et bombe son armure:
La dame va chanter. Un œil fixant le ciel

L’autre suit le papier, secours artificiel –
Elle chante. Mais quoi? le printemps? la ramure?
Ses rancœurs d’incomprise et de femme trop mûre?
Qu’importe! c’est très beau, très long, substantiel.

La note de la fin monte, s’assied, s’impose.
Le buffet se prépare aux assauts de la pause.
« Après, le concerto. … » – Mais oui, deux clavecins »

Des applaudissements à la dame bien sage …
Et on n’entendra pas le bruit que font les seins
Clapotant dans la vasque immense du corsage.

Q15 – T14 – banv – un hiatus partculièrement odieux au vers 13

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *