Joli pays, riant de toutes ses minuscules, — 1936 (2)

Michel SeuphorL’ardente paix

Joli pays, I

Joli pays, riant de toutes ses minuscules,
De toutes ses mille et mille minuscules fleurs,
Ses mille blanches et mauves et jaunes réflecteurs
De la lumière inaltérable. Particules

De l’être, de l’Amour émouvantes émules:
Si vraiment humbles, artistes, si vraiment de ferveur
Illuminées, nous irradiant de la candeur
De leur ardente paix, leur oraison que nulle

Erreur n’infirme, que le péché originel
N’entame pas: le mal est extérieur et tel
Qu’il tempère l’Amour à la fragilité

Et qu’il accroît la lune pour le soleil en berne.
Pays qui par tout temps nous parle de clarté,
Pays si bien instruit de Celui qui gouverne.

Q15 – T14 – banv – quelques vers métriquement îrréguliers

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *