Je me suis installé entre deux cimetières — 1956 (2)

Jacques BaronL’imitation sentimentale

Premier et dernier poème de Montmartre

Je me suis installé entre deux cimetières
A l’âge où les amours ne font plus de mystères
Et d’un pas de silence j’entre dans la maison
Nouvelle au beau moment de la juste raison

Je me suis installé dans la vie coutumière
Avec mes amours et premières et dernières
A Montmartre un beau soir de la jolie saison
Laissant quelques remords sans consolation

Oubliant aussi bien de pauvres rendez-vous
Négligeant aisément de futiles promesses
Mesurant largement mes superbes faiblesses

Et faisant peu de cas de mon histoire de fou
Et faisant peu de cas de toutes les richesses
Je me demande un peu ce qu’on nomme sagesse

Q1 – T29 alexandrins parfois approximatifs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *