Fluide aux éléments flous bouillonnant sous l’orage, — 1957 (3)

Pierre Boulle in Le poids d’un sonnet


Le pithécanthrope

Fluide aux éléments flous bouillonnant sous l’orage,
la mer anéantit sans haine et sans amour
cette goutte de pluie alanguie en l’air lourd
qui tombe, en chuchotant sa chanson, du nuage.

Le gouffre, sans reflet de ce fatal naufrage,
au destin de l’atome éternellement sourd,
détruit l’être, et dissout le fragile contour
en la simple Unité de sa splendeur sauvage.

Plus réel que de l’air la frêle passagère,
tu laissas un débris de ton humanité:
c’est ce crâne blanchi qui rit dans la poussière.

Mais ton âme, un soupir de la Divinité,
comme la goutte d’eau dans sa chute éphémère,
s’est dissoute, Univers, en ton immensité.

Q15 – T20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *