Le jour fourmille introuvable; —1959 (3)

Olivier LarrondeRien voilà l’ordre

Arqué

Le jour fourmille introuvable;
L’écraser trace un chemin!
Son lever strident sème
un Désarroi. Ce jour lavable

Au passé fils de tes mains
Qu’en est-il? Jour repassable
Entre deux, ses lendemains.
Et tant repris que ma fable.

S’improvisa sur du sale
Tout départ pris sans la fin
Quand l’un l’autre se croisant

Nous font ce beau présent dont
L’abîme se retourne en
Athlète, et croissant: le PONT.

Q16 – abc dcd – 7s

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *