Eve de l’été belle et les Greques en mer — 1972 (1)

Adolphe Haberer in Georges PerecLes revenentes

Eve de l’été belle et les Greques en mer
Que cherché-je en ces nefs et qu’égrénent mes rêves
Hélène qe je révère en l’ébène pervers
Est le léthé qe j’erre de femme en sèche grève

Vers qelle trève versé-je sèves en terre
Qe d’eternelles pentes épellent en lèvre lentes
Trente femmes blessèrent le blé de Déméter
Et le blé que je sème dressé levé me tente

Le pré bée vert de celle (et le dé est jeté)
Qe pressent sept épées emmêlées de l’été
Q’Eve lésée en l’Eden qe le gel défend

Ne s’éveye d’emblée et me rejette rèche
Vermeye c’est le ventre vers leqel je tends
Qe se fêle l’été en ce rêve revèche.

Q59 – T14 – Monovocalique en ‘e’.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *