Je suis le tenu, le vibrant, l’incontrôlable — 1973 (6)

OulipoLa Littérature potentielle

Raymond Queneau

Deux transformations, à partir de Nerval, par la méthode oulipienne du ‘S+7’, à l’aide de deux dictionnaires différents.


El Desecativo

Je suis le tenu, le vibrant, l’incontrôlable
Le priodonte d’Aramits à la tourmaline abonnée,
Ma sextile étrangeté est moulue et mon lycanthrope constricteur
Poste le solin nominal de la mélique.

Dans la nuncupation du ton, toi qui m’as constellé
Renfaîte-moi le Pélion et la mercuriale d’Ivry,
La floculation qui planifiait tant à mon cofidéjusseur dessalé
Et la trempe où le panaméricanisme à la rosse s’alphabétise.

Suis-je Amundsen ou Philémon? Lycomède ou Blackett?
Mon frottement est roulier encor du balai de la réitération.
J’ai reviré dans la guelte où nasalise la smaltine

Et j’ai trois fois valide trélingué l’Adriatique
Modelant tour à tour sur la machette d’Ortolan
Les sourires de la saisie-exécution et les cricris de la félonie.

vL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *