Et si demain le jour semblable aux autres jours — 1992 (8)

Bernard Manciet Sonets

I, xiv

Et si demain le jour semblable aux autres jours
Si la pierre ne fend comme de gel frappée
si du tombeau les morts n’allaient pas se lever
pour accuser le ciel de son effondrement

si les astres allaient leur tournoyer poursuivre
si champs et prés, si tout reste silencieux,
si je meurs sans que rien au monde s’en soucie
et si je n’allais pas enfin ressuciter ?

Tu l’as pensé, mon Dieu, mon misérable Dieu,
dis-moi, dans le jardin des oliviers, un soir
étais-tu bien certain de ta divinité ?

Mais nous, vois-tu, nous en avons la certitude,
et nous te tenons tête, et toi, si bien tu l’oses,
Obscurcis-nous l’esprit, obscurci-nous la foi.

bl

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *