L’Amour, le tendre Amour eut mon premier hommage; — 1819 (2)

François de La Pommeraye Recueil des poésies de Mr F.D.L.P

La Pommeraye écrit dans la préface de son ‘Recueil des oeuvres », qui contient 16 sonnets, dont douze sont des traductions, (onze de Pétrarque et une du Tasse): « Je crois surtout que les sonnets imités de Pétrarque, sont infiniment au-dessus de mes autres productions. » 4 est une version du n°vii du Canzoniere ( » La gola e ‘l somno et l’otïose piume « ), avec un titre ajouté; 5 du n°cccx ( » Zephiro torna, e ‘l bel tempo rimena »).

Sonnet-préface

L’Amour, le tendre Amour eut mon premier hommage;
Je ne cédai que trop à ses charmes trompeurs ;
Long-temps, par ses conseils, je fus loin du rivage,
Entraîné sur les flots, en butte à ses fureurs.

Enfin, avec effort, j’échappai du naufrage,
Et, cherchant un asile au temple des neuf soeurs,
Là, je me crus au port, à l’abri de l’orage,
Où pensois-je goûter le calme et les douceurs!

Malheur à tout mortel qui dans sa folle audace,
Aspirant à cueillir les lauriers du Parnasse,
Court après les dangers de la célébrité!

Malheur à qui ne sait que notre renommée
N’est qu’un léger nuage, une vaine fumée,
Qui passe et disparoît devant l’éternité!

Q8 – T15

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *