Je suis comme le riche qu’une clef enchantée — 1857 (4)

Shakespeare trad François-Victor Hugo

sonnet 52

Je suis comme le riche qu’une clef enchantée peut mettre en présence du doux trésor qu’il cache, et qui ne veut pas le contempler à toute heure de peur d’émousser le piquant aiguillon du plaisir rare.

De même les fêtes sont d’autant plus solennelles et recherchées qu’elles sont mises dans l’étendue de l’année à de lointains intervalles; elles sont espacées comme des pierres précieuses, ou comme les joyaux à effet dans un collier.

Ainsi le temps où je vous possède est ma cassette, à moi: il est la garde-robe où est cachée ma robe d’apparat, et je réserve pour quelque instant spécial le spécial bonheur

De dévoiler à nouveau ces splendeurs emprisonnées. Vous êtes béni, vous dont la perfection donne la joie à qui vous a, et l’espérance à qui ne vous a plus.

pr – sh52  ‘So am I as the rich whose blessed key … »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *