Pas à pas au désert, j’ai poursuivi ta trace; — 1858 (2)

Antoine-Auguste GéninSimple bouquet

LX

Pas à pas au désert, j’ai poursuivi ta trace;
Les roses et les lys m’ont rappelé ta grâce:
Leur parfum m’enivrait moins que ton souvenir,
Et dans tous leurs attraits j’aimais à te bénir.

L’oiseau dans ses chansons revient m’entretenir
De ta voix, de ton nom qu’il a su retenir;
C’est ton souffle inspiré, recueilli dans l’espace,
Que verse sur mon front l’Aquilon quand il passe.

Ainsi, je vais partout, vous conservant ma foi,
Tenant en mon esprit votre pensée éclose,
Vous cherchant, vous trouvant au fond de chaque chose.

Mais vous, vers les sommets où l’idéal repose,
Vers ces vallons sacrés qu’une eau plus pure arrose,
Lorsque vous reviendrez, penserez-vous à moi?

Q6 – T33

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *